Le deuil, comment en atténuer la violence ?

La disparition d’un proche, d’un être aimé, est toujours une souffrance et, bien souvent, une épreuve difficile à surmonter. Commence alors une période durant laquelle nous acceptons ou non cette disparition.

On dit qu’il nous faut faire le deuil de la personne décédée. Mais ne serait-ce pas plutôt le deuil qui nous fait ?

Lors de mes consultations, j’ai rencontré beaucoup de personnes ayant perdu un être aimé et restant cristallisées dans la souffrance durant de longues années. Grâce aux messages qu’elles reçoivent du monde invisible, elles réussissent néanmoins à atténuer leur souffrance et sortir de cette longue période de deuil.

Cette expérience, je veux la partager avec vous dans cette vidéo afin de vous aider à adoucir votre deuil et faire en sorte qu’il dure le moins longtemps possible.

Si vous partagez cet article, merci d’en indiquer la source « barbara-roussel.com ».

Et vous, quelle est votre expérience du deuil ?
Laissez un commentaire ci-dessous.

3 réponses
  1. Nelly
    Nelly dit :

    Barbara, je viens témoigner de mon expérience que je partage avec toi, qui m’accompagne depuis bientôt une année.
    Quel chemin parcouru!!! Depuis que mon fils Florian a décidé de rentrer à la maison comme tu le dis si bien.
    Son amour toujours vivant m’entoure, m’enveloppe et me guide et me transforme.
    Pour imager ce que je ressens, je comparerai mon deuil à une chrysalide, un cocon que le chagrin a tissé autour de moi pour me protéger et surtout pour revenir à moi. Je suis une mère papillon en devenir avant le prochain envol; j’aime cette image qui surgit aussi dans mes créations de spectacles.
    Les temps des colères, de la culpabilité sont très douloureux et regarder sa vulnérabilité n’est pas chose facile, l’exprimer est tellement difficile et pourtant c’est vrai que j’avance, et à grands pas, franchissant les étapes qui m’enrichissent d’un amour que je sais éternel.

    Cela peut être difficile à comprendre (et je le conçois parfaitement) que je puisse dire qu’en décidant de quitter cette vie terrestre mon fils m’a fait un immense cadeau il m’a libérée de certaines croyances qui m’empêchaient d’être moi-même et surtout de m’aimer. Je ne doute pas un instant qu’il soit toujours tout près de moi et lorsque son absence physique me pèse, lorsque le manque me chavire le coeur, je ferme les yeux et je le rejoins dans cet ailleurs où il est maintenant tellement vivant et je le remercie chaque jour de m’avoir choisie pour être sa mère et nous nous disons tout l’amour que nous avons l’un pour l’autre.
    Je ne serai plus jamais comme avant. Non, c’est certain. Toutefois j’ai le sentiment que grâce à Florian, je suis de plus en plus moi-même dans toute mon authenticité.
    Maintenant, lorsque je pense à lui, je le sais heureux et cela me rend forte.
    Merci à toi Barbara de m’avoir montré le chemin, je suis debout et j’avance.
    je t’embrasse. Tendresse infinie

    Répondre
  2. georgette
    georgette dit :

    merci Barbara pour cette nouvelle vidéo.
    je suis pleinement d’accord et contente d’entendre ces mots qui vont avec mes pensées sur le deuil ……
    c’est réconfortant merci à bientôt……..

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *