Je joue la Fantaisie Opus 17 de R. Schumann

 

Voici un document d’archive témoignant d’une période de ma vie durant laquelle je me consacrais entièrement à mes activités de pianiste et de pédagogue et que j’ai adorée.

Dans cet extrait de concert donné en 2005, j’interprétais le 1er mouvement de la Fantaisie Opus 17 de Robert Schumann.

En 1836, Robert Schumann, alors âgé de 26 ans, est éperdument amoureux d’une jeune pianiste virtuose, Clara Wieck. Malheureusement, le père de Clara le plonge dans un profond désespoir en lui refusant la main de sa fille (qu’il épousera cependant quatre ans plus tard). C’est dans ce contexte que le jeune Schumann compose la Fantaisie en ut majeur op. 17. Cette œuvre monumentale, véritable sommet de la musique romantique, se pose avant tout comme un formidable et poignant cri de désespoir amoureux.

Pour le 1er mouvement, Schumann a précisé « à jouer d’un bout à l’autre d’une manière fantasque et passionnée ».

8 réponses
  1. Michèle
    Michèle dit :

    Merci Barbara pour ce moment de détente; j’aime bien aussi le moment de concentration que tu prends juste avant de jouer… Avec qui te mets-tu en connexion à ce moment là (si ce n’est pas trop indiscret de te demander cela!)
    Je t’embrasse
    Michèle

  2. Haumani
    Haumani dit :

    Bonjour Barbara,

    Très belle interprétation, c est magnifique ce que tu joues, tu as déjà une belle âme,
    mais en plus une grande musicienne. Je te souhaite une très belle année pour
    2018 et tous mes voeux de bonheur.
    Coeurdialement, lydia

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire